skip to Main Content
UK: +44 131 475 7200
USA: +1 732 662 6445
  • en
  • fr
  • de
  • pt-br
  • es
L’interopérabilité : Un Impératif Pour Les Villes Sûres

L’interopérabilité : un impératif pour les villes sûres

Pour créer des solutions correspondant exactement à leurs besoins, nos clients comptent sur notre flexibilité. Dans cette optique, l’équipe IndigoVision est fermement engagée envers une intégration transparente des matériels et logiciels d’entreprises tierces. C’est pourquoi nous sommes parmi les premiers à avoir rejoint l’ONVIF, le forum voué à faciliter la standardisation des interfaces pour une interopérabilité efficace des produits de sécurité basés sur IP. Per Björkdahl, président de l’ONVIF, a signé dans un blog un article portant sur l’importance de l’interopérabilité dans les villes sûres.

De nos jours, les villes utilisent souvent des systèmes de gestion vidéo ou d’autres plates-formes pour visionner des séquences vidéo, protéger les personnes et les biens, analyser les incidents, évaluer la sécurité et déterminer les réponses appropriées à des événements tels que des catastrophes naturelles, des perturbations au niveau des transports publics et autres services municipaux, ainsi que d’autres menaces envers la sécurité publique. Les villes qui mettent en œuvre cette approche de sécurité connectée sont généralement appelées villes sûres ou villes intelligentes. La plupart des villes sûres ont une infrastructure commune et utilisent des capteurs et/ou des caméras déployés sur un réseau municipal partagé. L’utilisation de ces capteurs et des données générées par de nombreux appareils disparates puis synthétisées grâce à une interface unique permet aux fonctionnaires municipaux et aux forces de l’ordre de bénéficier d’une vue complète de la sécurité d’une ville.

Intégration des différentes sections d’une ville sûre

Il existe des défis opérationnels liés au grand nombre de systèmes intégrés dans une structure de ville sûre. L’interopérabilité reste l’un des défis principaux, en particulier pour ce qui concerne les systèmes de gestion vidéo, les périphériques d’enregistrement vidéo et les caméras. Le plus souvent, pour leurs opérations urbaines, les municipalités sont équipées de plusieurs systèmes de gestion conçus par différents fabricants, chacun étant doté d’interfaces propriétaires pour gérer l’intégration.

Afin de connecter leurs systèmes disparates, les villes finissent souvent par adopter une approche qui peut se résumer ainsi : « Construire une fois et entretenir pour toujours ». Avec cette approche, le coût continu qu’implique l’intégration des systèmes de la ville finit par s’avérer prohibitif. Dans un monde où la technologie et les fonctionnalités changent rapidement, cette approche n’est pas pratique car elle limite considérablement la capacité d’un utilisateur final à tester de nouvelles technologies et/ou des produits de différents fournisseurs, et elle implique un engagement financier considérable envers des fabricants et des interfaces propriétaires spécifiques.

Normes au sein des villes sûres

Les normes, telles que celles de l’ONVIF, assurent la liaison commune entre les composants disparates des systèmes de surveillance urbaine. Conçues spécifiquement pour relever les défis des environnements multifournisseurs, les interfaces communes de l’ONVIF facilitent la communication entre les technologies de différents fabricants et favorisent l’interopérabilité de l’environnement système. Grâce à ces normes, il est possible d’assurer l’interopérabilité entre les différents composants des différents systèmes, mais aussi entre les différents systèmes eux-mêmes, à condition qu’ils soient conformes à la spécification ONVIF.

En outre, ONVIF offre une approche standardisée quant au format de fichier et aux lecteurs associés, qui représentent souvent des aspects problématiques au sein des environnements multifournisseurs. Ainsi, l’efficacité du processus est accrue et il devient possible d’inclure des métadonnées dans les documents et rapports exportés. L’ONVIF a également publié une spécification de format d’exportation de fichiers mettant en œuvre un format défini pour l’exportation efficace des documents enregistrés et des analyses scientifiques judiciaires. Ces spécifications permettent de déployer un format de fichier d’exportation commun efficace, capable de rationaliser les enquêtes post-événements, quand les autorités s’efforcent de réagir le plus rapidement possible pour arrêter des suspects ou désamorcer une situation en cours.

Normes pluridisciplinaires

L’avènement d’une norme de sécurité physique pluridisciplinaire spécifiant les paramètres de surveillance vidéo, de contrôle d’accès et d’autres opérations essentielles d’un centre de commandement municipal sécurisé serait un atout certain en faveur du concept de ville sûre. Bon nombre d’intervenants du secteur technologique considèrent les normes comme un composant important des villes sûres et de l’Internet des objets (IoT). L’IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) et d’autres groupes normatifs travaillent déjà sur des normes IoT à l’usage des industries technologiques.

Alors que les instituts normatifs et les industries approfondissent leur collaboration et établissent ensemble des normes d’interopérabilité minimales, il devient de plus en plus urgent de mettre en œuvre une norme de sécurité physique pluridisciplinaire. L’ONVIF prévoit que tous les systèmes de sécurité physiques finiront par avoir les mêmes interfaces pour l’interopérabilité, et s’engage à faciliter le travail de ses membres en vue du développement d’une telle norme pluridisciplinaire.

Per Björkdahl

Back To Top
X